Les Abysses du Temps – Maxime Chattam

Hello les internautes !

Ouvrir mon blog me donne l’occasion de partager avec vous mes lectures et mes inspirations. L’idée est de ne pas me concentrer sur un seul ouvrage lorsque l’auteur a mis plusieurs tomes pour construire son histoire, mais de bien cerner l’ensemble de l’œuvre. Rédigeant moi-même des textes à mes heures perdues, je n’ai pas la prétention de donner un quelconque cours d’écriture. J’étais d’ailleurs très mauvais en Français durant ma scolarité (nous aurons le temps d’en rediscuter un jour… ou pas). Ces articles seront simplement une présentation d’une oeuvre que j’ai appréciée.

Donc, nom premier billet sur mes lectures va évoquer un travail original d’un de mes auteurs préférés : Les Abysses du Temps de Maxime Chattam. Cette œuvre est constituée de deux volumes, Léviatemps et Le Requiem des Abysses sortis chez Albin Michel et Pocket, et regroupe les deux textes accompagnés de photos d’époque. L’auteur nous plonge à Paris, dans la France de 1900, pendant l’Exposition Universelle. L’époque a son importance aussi bien dans l’intrigue, avec des méthodes d’enquêtes bien différentes de celle actuelles, que dans l’écriture. Maxime Chattam nous gratifie d’une plume qui nous envoie directement au tout début du XXe siècle et que l’on parcoure autant dans les dialogues que dans le récit en lui-même. C’est dans cette atmosphère rétro que l’on plonge aux côté de Guy de Timée, romancier victime de son succès et en panne d’inspiration mais attiré par la part d’ombre de l’être humain.

En assumant à cent pour cent l’époque où se déroule l’intrigue, Maxime Chattam a su garder les ingrédients qui font de lui un des maîtres du thriller français : enquête, frissons et une pointe de fantastique.

Enfin, je souhaiterai ajouté un petit laïus sur la version audio car il s’agit de la version qui ma fait découvrir cette aventure. Elle est interprétée de fort belle manière par Vincent de Boüard aux éditions AudioLib. Il arrive à nous faire voyager en 1900 avec une interprétation et un panel de voix très riche.

leviatemps abysses

 4ème de couverture – Léviatemps : À trop désirer la mort, on y brûle son âme.Paris, 1900.Prisonnier de son succès, un écrivain décide de tout quitter pour entrer au plus profond de ses cauchemars, de ses abysses, explorer ce qu’il y a de pire en lui. Dans ce terreau de peurs se cache la matrice des monstres enfouis en chacun de nous. Un Léviathan d’ombres, un golem de violence.Guy de Timée voulait déterrer la fange, il va rencontrer le Mal. Des cercles ésotériques de la capitale aux démesures de l’Exposition universelle, le début du XXe siècle inspire à Maxime Chattam un thriller halluciné où les progrès de la science nourrissent la folie des âmes perdues en quête d’éternité.

4ème de couverture – Le Requiem des Abysses : Au début des années 1900, la France est en proie à d’étranges phénomènes. A Paris, les momies disparaissent des musées, les médiums succombent à des morts mystérieuses, et les rumeurs les plus folles courent les cercles occultes. À quelques kilomètres de là, dans les campagnes, une chose sans nom décime des familles entières selon des rites d’une infinie barbarie.Hanté par ses propres démons, fasciné par le Mal, le romancier Guy de Timée se lance à la poursuite de la créature.Après Léviatemps, le nouveau thriller de Maxime Chattam nous entraine des brumes du Vexin à celles d’un Paris ésotérique dans un terrifiant voyage dans le temps et le doute.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s